Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2009

Marché St Pierre, ou pourquoi j'aime tant les "chiffons"...

Le Marché St Pierre...c'est toujours pour moi presque un besoin d'y aller, d'y retourner encore, pour rien, pour voir...
Un souvenir d'enfance, quand ma mère, couturière, m'y trainait au pas de course pour s'approvisionner en tissus... au pas de course toujours, car elle n'avait pas de temps à perdre, jamais!
Elle travaillait tout le temps... couturière, un beau métier, mais si dur...
medium_mSP2.jpg
Et aujourd"hui, regarder, toucher les tissus, les froisser, écouter le bruit de la soie, du taffetas...
medium_mSP_3.jpg
Les couleurs, les nouvelles matières, les mélanges synthétiques bizarres, interessants, les textures...
medium_mSP5.jpg
Et puis chez "Dreyfus": l'odeur de la poussière d'étoffes, de bois, de piètinement...
Cette atmosphère, ce systéme désuet pour acheter le moindre mètrage: 1/l'employé qui mesure et qui ne PEUT PAS mesurer le tissus  du stand voisin : -"non ce n'est pas moi à cette table, attendez mon collègue là bas!!" il est inutile de vouloir argumenter que lui est libre alors que son collègue a encore 4 personnes à servir, c'est perdu d'avance!! 2/ munie du tissus et du petit papier avec le métrage, faire la queue à la caisse (attention des caisses différentes selon les paiements différents!) 3/la Dame de la caisse fait le calcul métrageXprix du tissus, SANS calculette, au crayon à papier.4/ donner son tissus au Monsieur charger de le mettre dans un sac en plastique, attention: ne pas le faire soi-même!!
Et puis aussi, le Monsieur de l'ascenseur, qui annonce chaque étage et ce qu'on y trouve d'une voix forte façon "réclame" radiophonique!!
Rien n'a changé, s'en est presque déroutant.....
medium_mSP_4.jpg
Puis chez Reine:
medium_mStP6_reine.jpg
Je me souviens parfaitement combien  j'admirais toutes ces grandes poupées, moi qui n'ai jamais aimé y jouer, celles ci me fascinaient! Leurs costumes étaient, (et sont toujours !!) aussi bien cousus que pour les "vivants", changés selon les saisons et les modes!!! Combien y a-t-il de poupées? 50 peut être? et derrière: une couturière, chargée depuis toutes ces années d'inventer les vètements, de les coudre... ou vont leurs tenues quand elles sont passés de mode?? cette question me plongeait dans des abîmes de refexions quand je courais derrière ma mère, d'étals en étals..
medium_mSP7.jpg
VV

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.